Rechercher
    Abonnez-vous à la newsletter Thiriet Rechercher

    Les coulisses de la qualité par Thiriet

    Les plats cuisinés, une invitation au voyage

    Colorés et parfumés, les plats cuisinés font voyager nos sens. En compagnie de Julie Andrieu, embarquez pour l’Inde en savourant un poulet Madras, nimbé d’une onctueuse sauce au lait de coco et au curry, et accompagné d’un riz basmati tout en finesse.

    Suivez Julie Andrieu à la découverte de la confection du Poulet madras

    Rejouer Voir tous les reportages
    Partager la vidéo

    Saveurs du monde

    C’est le destin de certains plats ou ingrédients de base : avoir été adoptés dans n’importe quelle région du monde et adaptés avec les ingrédients locaux. Une richesse de goûts à l’image de la diversité des cultures et des traditions.

    Les pâtes : mille déclinaisons

    Elles sont appréciées absolument partout ! Un traité culinaire de 1 700 av. J.-C. indique qu’elles seraient nées en Mésopotamie. Nourrissantes et peu onéreuses, elles ont depuis émigré aux quatre coins du monde. En Asie, elles se déclinent au blé, au riz, au haricot mungo, voire au konjac (un tubercule) et se dégustent sautées, farcies, en soupes ou en plats froids. Les Italiens les préparent au blé ou au riz et les cuisinent avec les ingrédients du bassin méditerranéen : tomates, basilic, huile d’olive, fruits de mer, fromages… Les Souabes (sud de l’Allemagne, ouest de l’Autriche, Suisse, Alsace…) dégustent des Spätzles, des pâtes aux œufs dont ils râpent la pâte directement au-dessus de la casserole. Et les Russes les déclinent en pelminis, des raviolis farcis à la viande (voire à l’ours en Sibérie !)

    Le bœuf mijoté : à toutes les sauces

    Autre recette globetrotteuse : le bœuf en sauce. Mais chaque pays lui donne sa touche locale ! En France, notre bœuf bourguignon mijote dans du vin de Bourgogne. En Irlande, le Guiness beef cuit quant à lui dans la célèbre bière brune. Chez les Russes, le bœuf Stroganoff se pare d’une sauce onctueuse à la crème et aux champignons et s’accompagne de pommes de terre. Les Sénégalais dégustent le bœuf façon Mafé, dans une sauce au beurre de cacahuètes. Et préfèrent les patates douces pour garniture ! Au Vietnam, le bò kho sả est un bœuf mijoté aux épices (cannelle, badiane, rocou, curry…) et en Indonésie, le bœuf rengdang se cuisine avec du lait de coco, de la citronnelle, du tamarin et des piments.

    La pizza : fine ou épaisse

    Au départ simple galette de pain née sur les bords de la Méditerranée et à peine enrichie de matière grasse, la pizza s’est garnie de sauce tomate vers le 17ème siècle et s’est popularisée lorsque la reine d’Italie Marguerite de Savoie, « Margherita », s’en enticha à la fin du 19ème. De notre côté de l’Atlantique, on la déguste à l’italienne, avec une pâte fine et croustillante. Aux Etats-Unis en revanche, on préfère une version différente, sur une pâte épaisse et moelleuse parfois fourrée au fromage, généreusement garnie (saucisses, crème, jambon, ananas…) et servie en taille pantagruélique !

    Chez Thiriet...

    Préserver le vrai goût des bonnes choses, c’est une motivation de tous les jours. Quand nous décidons de créer un plat, nous enquêtons sur ses origines, son histoire et ses ingrédients phares. De leur côté, nos chefs font appel à leurs souvenirs gustatifs et à leur maîtrise des différentes techniques culinaires. C’est ainsi que la recette arrive sur votre table parée de ses saveurs les plus authentiques. Enfin, aucun plat n’est proposé à la vente sans que Claude Thiriet ne l’ait goûté et approuvé.


    Partager l'article

    Thiriet répond à vos questions

    Je dois limiter les graisses saturées dans mon alimentation car j’ai du cholestérol. Veillez-vous à les limiter dans vos plats cuisinés ? (Gisèle F.)

    Nous veillons en effet à limiter les graisses saturées dans nos plats, et nous avons à cœur de proposer, pour chaque recette, le meilleur profil nutritionnel. Preuve de cet engagement, la société Thiriet a été le premier signataire de la Charte d’engagement volontaire de progrès nutritionnel du PNNS (Programme National Nutrition Santé) en juin 2011. Si vous faites particulièrement attention, vous pouvez vous tourner vers notre gamme « Avantages et bien-être ». Ces recettes garantissent une teneur en matières grasses totales inférieures à 10 g par portion (sauf dans le cas de recettes de poissons riches en oméga 3), l’absence de matières grasses hydrogénées, et un apport en acides gras saturés inférieur à 4 g par portion.

    Voir plus de questions
    Comment faites-vous pour préserver la texture des grains de riz après décongélation ? (Yamina D.)

    Si vous avez déjà tenté l’expérience à la maison, vous le savez : le riz congelé devient farineux. Pour préserver la saveur et la texture unique de nos grains de riz, nous calculons précisément le temps nécessaire à la décongélation et au réchauffage du plat chez vous. Ainsi, nous déterminons le temps de cuisson exact du riz au moment de la conception de la recette. Il ne vous reste plus qu’à suivre scrupuleusement les indications de temps de cuisson et de température indiquées sur le paquet pour obtenir un riz parfait !

    Quelles sont les caractéristiques du riz basmati ? (Katy W.)

    On consomme des centaines de variétés de riz à travers le monde : le Surinam de Guyane, le riz rouge de Camargue, le riz arborio d’Italie… Certaines variétés sont plus appréciées que d’autres, et c’est le cas du riz basmati. Cultivé en Inde et au Pakistan, il requiert des conditions météo spécifiques et n’est récolté qu’une fois par an, ce qui explique son prix supérieur au riz long grain ordinaire. A la cuisson, ses grains s’allongent considérablement, ce qui donne des grains à la texture moelleuse, légers en bouche. Et qui ne collent jamais les uns aux autres ! Il offre aussi en bouche une saveur délicate rappelant la noix. Le terme « basmati » signifie d’ailleurs « reine du parfum » en hindi ! Enfin, le riz basmati offre un index glycémique plus bas que les autres riz.

    Quels sont les critères santé de votre gamme « Avantages & bien-être » ? (Mary R.)

    Les recettes de cette gamme répondent à un cahier des charges précis. Le plat doit :
    – apporter entre 315 et 385 calories par portion de 320 à 380 g,
    – contenir moins de 10 g de matières grasses par portion ou une teneur en matières grasses inférieure à 3 % (sauf dans le cas où il s’agit d’un plat à base de poisson riche en oméga 3, ce qui influe forcément sur la teneur en lipides de la recette, mais dans ce cas il s’agit de matières grasses intéressantes pour la santé),
    – contenir moins d’1 % d’acides gras trans,
    – ne pas renfermer de matières grasses hydrogénées,
    – apporter moins de 4 g d’acides gras saturés par portion,
    – offrir un rapport protéines/lipides supérieur à 2, garant d’un bon profil diététique,
    – ne pas contenir de sucres simples ajoutés,
    – apporter moins de 0,8 g de sel pour 100 g soit moins de 0,33 g de sodium.

    Pour aller plus loin, nous veillons également à ce que la recette soit formulée avec des glucides à index glycémique moyen ou bas, meilleurs pour la santé. Quand c’est possible, nous renforçons l’apport en protéines grâce à l’utilisation de protéines végétales (légumes secs, soja) ou de lait écrémé dans les sauces. Nous privilégions la présence d’acides gras mono-insaturés bénéfiques au système cardiovasculaire grâce à l’utilisation d’huile d’olive, et d’oméga 3 grâce à des produits animaux issus de la filière Bleu-Blanc-Cœur (alimentation des animaux enrichie en graines de lin), d’huile de colza ou de poissons des mers froides. Et nous veillons à l’apport en fibres en privilégiant l’utilisation de légumes secs, de légumes, d’algues ou d’ingrédients enrichis en fibres.

    Posez votre question

    Posez votre question

    x

    Nous avons pris en compte votre demande.
    Vous recevrez d'ici peu un email de confirmation
    pour confirmer votre demande.

    x

    Merci, votre abonnement à la Newsletter Thiriet
    est bien confirmé.