Rechercher
    Abonnez-vous à la newsletter Thiriet Rechercher

    Les coulisses de la qualité par Thiriet

    Le Paris-Brest, une pâtisserie 100 % française

    Une crème mousseuse au praliné cachée au creux d’une couronne en pâte à choux : c’est le secret de ce gâteau créé en l’honneur d’une course cycliste !

    Retrouvez Julie Andrieu pour suivre en images la fabrication de ce gâteau à l’irrésistible saveur pralinée.

    Rejouer Voir tous les reportages
    Partager la vidéo

    Le Paris-Brest, un gâteau made in France

    Difficile de porter un nom plus français que le Paris-Brest ! Mais savez-vous d’où lui vient ce nom ?

    Un gâteau en forme… de roue de vélo

    C’est en hommage à la célèbre course cycliste née en 1891, formant une boucle partant de la capitale et passant par la pointe bretonne, que cette délicate pâtisserie a vu le jour. Le créateur de la course, Pierre Giffard, demanda en effet en 1910 au pâtissier Louis Durand d’imaginer un gâteau en son honneur. Ce dernier, dont la boutique de Maisons-Laffitte, dans les Yvelines, se trouvait non loin du tracé de la course, eut l’idée d’un gâteau rappelant la forme d’une roue de vélo : le Paris-Brest était né. La petite histoire raconte même qu’à l’époque, les rayons de la roue de vélo étaient aussi représentés, grâce à des bâtonnets réalisés en pâte à pain !

    Pâte à choux et mousse pralinée

    Sa recette : une couronne en pâte à choux moelleuse, garnie d’amandes effilées, et traditionnellement fourrée d’une crème mousseline au praliné. Cette dernière se prépare en foisonnant une crème pâtissière au praliné avec une bonne quantité de beurre mou, de façon à la rendre mousseuse et fondante en bouche. Une fois refroidie, elle offre une tenue parfaite grâce au beurre qui fige, et donc un tranchage impeccable. La crème mousseline garnit également d’autres desserts superstars comme le fraisier, la tropézienne ou le mille-feuille, mais elle troque alors le praliné contre des parfums de vanille, de fleur d’oranger ou encore de rhum. Pour une texture tout aussi légère mais moins riche, il est possible de préparer une crème mousseuse en remplaçant le beurre par de la crème fouettée qu’on additionne alors d’une petite quantité de gélatine, de façon à garantir sa tenue. Parfait pour concilier gourmandise et légèreté !

    Chez Thiriet...

    Notre Paris-Brest est préparé selon sa recette d’origine : une pâte à choux maison, cuite au four puis immédiatement fourrée avec une crème mousseline au praliné. Mais nous lui apportons notre touche, en associant pâte de noisette et pâte de praliné pour une intense saveur de noisette, sans avoir besoin d’ajouter un arôme ou un colorant quelconque.


    Partager l'article

    Thiriet répond à vos questions

    Comment éviter que la pâte à choux ne retombe lors de la cuisson ? (Philippe G.)

    La pâte à choux demande en effet un certain savoir-faire et de la technique ! Car même si le chou semble bien gonflé dans le four, on a vite fait de le retrouver tout aplati après quelques minutes hors de ce dernier. La pâte à choux ne doit d’abord pas être trop liquide (ne pas contenir trop d’œufs), et ensuite, cuire suffisamment longtemps. On dit que les fentes créées lors de la cuisson doivent être aussi dorées que l’extérieur du chou : plus claires, elles indiquent que l’intérieur du gâteau n’est pas assez cuit.

    Voir plus de questions
    Pourquoi utilisez-vous de la pâte de noisette en plus de la pâte de praliné dans la recette du Paris-Brest ? (Gérald H.)

    Composée uniquement de noisettes torréfiées et broyées, sans sucre ajouté, la pâte de noisettes offre une intense saveur, plus brute. Elle renforce ainsi le parfum du praliné sans alourdir la recette en sucre.

    Quelle est la différence entre un chou à la crème, un Paris-Brest et un éclair ? (Gwénaëlle D.)

    Elle tient à leur forme (chou rond, couronne et bâtonnet) mais aussi à leur fourrage : le chou à la crème est fourré de crème fouettée, le Paris-Brest, de crème mousseline au praliné, et l’éclair, tout comme la religieuse, de crème pâtissière. Traditionnellement, cette dernière est parfumée au chocolat ou au café, mais certains pâtissiers proposent des fourrages totalement inattendus à la violette, au litchi, à la fraise des bois, au kiwi, à la mangue…

    Utilisez-vous des œufs frais pour la fabrication de votre pâte à choux ? De quelle origine ? (Nora F.)

    Conformément à nos engagements qualité, nous privilégions les produits frais, et d’origine France. Nos œufs sont donc des œufs entiers frais, issus de poules élevées en France.

    Posez votre question

    Posez votre question

    x

    Nous avons pris en compte votre demande.
    Vous recevrez d'ici peu un email de confirmation
    pour confirmer votre demande.

    x

    Merci, votre abonnement à la Newsletter Thiriet
    est bien confirmé.