Rechercher
    Abonnez-vous à la newsletter Thiriet Rechercher

    Les coulisses de la qualité par Thiriet

    Les pots Exubérance™ : des crèmes glacées pleines de surprises

    Onctueux, marbrés de sauces riches et constellées d’éclats croquants, les pots de crème glacée ExubéranceTM rendent les gourmands complètement addicts. Découvrons les secrets de ces petits pots pas comme les autres.

    Suivez Julie Andrieu dans les coulisses de la fabrication des pots Exubérance.

    Rejouer Voir tous les reportages
    Partager la vidéo

    Les textures, essentielles à la gourmandise

    Croquante, onctueuse, gélatineuse, fondante, croustillante, fibreuse, crémeuse, molle, dure, liquide, aérienne… Les termes ne manquent pas lorsqu’il s’agit de décrire la texture d’un aliment. Et c’est justement parce qu’une crème au chocolat se révèle soyeuse au palais, ou qu’un biscuit croustille en bouche, qu’on ne sait pas leur résister.

    Une clé du plaisir alimentaire

    La texture des aliments joue un rôle essentiel dans le plaisir gustatif : même si leur saveur est au rendez-vous, il sera impossible de se régaler avec une mousse au chocolat granuleuse, une purée collante ou une mangue fibreuse. Au même titre que l’apparence, l’odeur ou le goût, la texture fait partie de ce que l’on appelle les qualités organoleptiques des aliments. Si elle séduit les gourmands, elle passionne également les chercheurs, qui s’y penchent puis plus d’un siècle. On doit ainsi la définition du terme « texture » dans le domaine alimentaire à la scientifique américaine Alina Surmacka Szczesniak, dans les années 2000 : « La texture est la manifestation sensible et fonctionnelle des propriétés structurales et mécaniques des aliments, détectées par les sens de la vision, l’ouïe, ainsi que le toucher et les perceptions kinesthésiques ».

    Jouer sur les textures, tout un art

    La texture d’un aliment dépend certes de sa composition et de ses caractéristiques, mais elle peut être transformée par différents procédés. Chacun l’expérimente au quotidien, en incorporant des blancs en neige à une préparation pour l’alléger, en émulsionnant une sauce pour la rendre homogène et soyeuse… On peut aussi jouer sur les contrastes en ajoutant des morceaux à une préparation lisse, en rajoutant un coulis caramélisé ou des billes de céréales croustillantes… Grâce à ces opérations, les textures des plats gagnent en complexité, nous surprennent et nous font fondre de plaisir.

    Le foisonnement, une opération indispensable

    Certaines recettes, même, ne pourraient tout simplement pas être consommées si on ne travaillait pas leurs textures. C’est le cas des crèmes glacées, qui seraient trop compactes et immangeables si elles n’étaient pas foisonnées, c’est-à-dire si on ne leur incorporait pas une certaine quantité d’air. Tout l’art du fabricant réside dans le juste dosage : trop peu, et la glace reste dure, trop important, et la glace devient presque mousse et se mange en un clin d’œil. Un savoir-faire qui permet de se régaler à chaque bouchée !

    Chez Thiriet...

    Nous mettons en œuvre tout notre savoir-faire pour obtenir des crèmes glacées gourmandes à souhait. En fonction de la richesse de la recette, nous calculons précisément le foisonnement nécessaire, garantissant une finesse et une texture optimales. Nous travaillons également les contrastes entre les éléments de la recette (crème glacée, coulis, inclusions…) pour séduire vos papilles de gourmands ! Résisterez-vous à nos pots ExubéranceTM Pécan Erable, mêlant crème glacée noix de pécan, éclats de pécan caramélisés et sauce au sirop d’érable ?


    Partager l'article

    Thiriet répond à vos questions

    Quelle différence entre un « sorbet » et un « sorbet Plein Fruit » ? (Marine R.)

    Selon la réglementation, un sorbet se compose d’eau, de sucre, et d’un minimum de 25 % de fruits. Cette teneur peut être abaissée à 10 % pour les agrumes (citron, mandarine, pamplemousse…) et les fruits acides, exotiques ou à consistance pâteuse (ananas, banane, goyave, mangue, litchi, kiwi…). Pour les fruits à coque (pistache, noisette…), cette teneur est encore abaissée, à 3 %. Le sorbet « Plein fruit » contient quant à lui un minimum de 45 % de fruits (ou au moins de 20 % quand il s’agit de fruits acides, à saveur forte ou consistance pâteuse). Et chez Thiriet, nous allons bien au-delà de la réglementation en vigueur puisque nos sorbets contiennent pour la plupart 35 % de fruits, et nos sorbets Plein Fruit, 50 %.

    Voir plus de questions
    D’où vient la crème fraîche qui sert à préparer vos crèmes glacées ? (Olivier P.)

    Nous privilégions systématiquement l’origine France pour nos ingrédients. La crème fraîche qui entre dans la composition de nos crèmes glacées est donc 100 % française !

    A quoi sert la pectine présente dans certains sorbets ? (Caroline P.)

    La pectine est un gélifiant naturellement présent dans les fruits. Elle permet de gélifier les sauces (coulis de fraises, de framboises…) et d’améliorer le corps et la texture du sorbet, en facilitant le foisonnement (l’incorporation de l’air). Le sorbet est ainsi plus souple et la dégustation plus savoureuse.

    D’où viennent les amandes qui entrent dans la composition des pots Exubérance ? (Garance M.)

    Nos amandes viennent de Californie, qui représente 80 % de la production mondiale. Ces amandes sont choisies pour leur qualité organoleptique exceptionnelle et leur absence d’amertume.

    Posez votre question

    Posez votre question

    x

    Nous avons pris en compte votre demande.
    Vous recevrez d'ici peu un email de confirmation
    pour confirmer votre demande.

    x

    Merci, votre abonnement à la Newsletter Thiriet
    est bien confirmé.