Rechercher
    Abonnez-vous à la newsletter Thiriet Rechercher

    Les coulisses de la qualité par Thiriet

    La volaille : le goût avant tout

    Une bonne volaille met forcément tout le monde d’accord. Les plus jeunes la préfèrent sous forme de nuggets croustillants, les gastronomes se délectent d’un foie gras fondant… mais tous succombent à l’odeur d’un poulet rôti. Découvrez un élevage de poulet des Landes Label Rouge avec Julie Andrieu.

    Suivez Julie Andrieu dans un élevage de poulets Label Rouge

    Rejouer Voir tous les reportages
    Partager la vidéo

    Le Label Rouge : gage de supériorité gustative

    Créé en 1965, ce signe officiel garantit la qualité gustative supérieure d’un produit. Pas d’à peu près : l’attribution d’un Label Rouge se fait par arrêté ministériel.

    Plus de 500 aliments triés sur le volet

    Il existe en France près de 500 produits Label Rouge, élaborés par environ 50 000 producteurs. Peuvent être labellisées différentes familles d’aliments : les farines et pains, les fruits et légumes, les produits de la mer et de l’aquaculture, les produits laitiers, les viandes et charcuteries, les œufs et volailles, le miel, les herbes de Provence, les plants et semences…

    A toutes les étapes de production et de fabrication, le produit est soumis au contrôle d’un comité externe, qui procède à des dégustations pour vérifier ses qualités organoleptiques, et à des contrôles rigoureux en termes d’élaboration. Au final, sa supériorité par rapport aux produits équivalents doit être directement perceptible par le consommateur. La labellisation reste valable tant que les contrôles prouvent que le cahier des charges est respecté. Son attribution n’est jamais définitive !

    Les volailles Label Rouge : des volatiles de luxe

    L’histoire du Label Rouge est intimement liée à celle des volailles : il est né de l’initiative d’aviculteurs soucieux d’élever leurs animaux dans le respect de la tradition et de la qualité. Ainsi, les poulets, pintades, canards, cailles, chapons, dindes, oies et poulardes sont issus de races à croissance lente, dites souches « rustiques ». Ce choix de souches rustiques permet d’obtenir des volailles à la chair plus ferme et plus goûteuse. Toujours élevées en liberté ou en plein air, les volailles Label Rouge bénéficient d’un élevage plus long. Notons l’exemple du poulet élevé durant 81 jours minimum pour un Label Rouge contre 33 jours minimum pour un standard. Leur alimentation, 100 % végétale, comprend un minimum de 75 % de céréales ainsi que des vitamines et des minéraux (l’alimentation des poulets standard n’impose pas un minimum de céréales). Tout ceci ne laisse aucun doute au niveau gustatif, et les papilles sentent la différence…

    Chez Thiriet...

    Nous aimons les produits de terroir. Ainsi, 100 % de nos volailles brutes sont d’origine France. En outre, notre politique est fondée sur le développement de la qualité de nos produits, par le biais de différents signes de qualité : le Label Rouge, le bio, le Label Bleu-Blanc-Cœur, la Certification de Conformité Produit (CQ) ou encore l’IGP (Indication Géographique Protégée). Au total, ce sont 20 produits qui bénéficient de ces signes distinctifs chez THIRIET !


    Partager l'article

    Thiriet répond à vos questions

    Les volailles d’élevage bio et Label Rouge vivent-elles exclusivement sous des néons ou voient-elles la lumière du jour ? (Franck S.)

    Contrairement à leurs cousines élevées dans le circuit « standard », les volailles bio et Label Rouge vivent à la lumière du jour. Grace à des bâtiments d’élevage équipés de trappes et de fenêtres, elles accèdent librement à l’extérieur pendant la journée, et bénéficient d’un parcours recouvert en majeure partie de végétation. Elles peuvent ainsi picorer à leur guise, mais aussi marcher, courir… et ainsi se muscler. Leur chair gagne alors évidemment en qualité.

    Voir plus de questions
    Quel est le meilleur mode de cuisson pour une volaille labellisée ? (Anaïs L.)

    Nous recommandons une cuisson au four en cocotte, qui préserve tout le moelleux de la chair d’une volaille labellisée. Laissez tout d’abord décongeler la volaille 12 à 15 h au réfrigérateur. Préchauffez votre four à 210 °C (th. 7). Assaisonnez l’intérieur de la volaille en y introduisant un bouquet garni (persil, thym et laurier), une gousse d’ail et une noisette de beurre. Salez et poivrez. Installez la volaille dans une cocotte, parsemez-la de 2 ou 3 noisettes de beurre et arrosez d’un trait d’huile d’olive. Salez, poivrez, ajoutez 1/2 oignon ciselé et 1 gousse d’ail en chemise (non pelée). Glissez au four et laissez cuire 30 min environ en l’arrosant régulièrement, de façon à obtenir une belle coloration. A mi-cuisson, ajoutez 4 cuillères à soupe d’eau et fermez la cocotte en installant son couvercle. Pour une cuisson parfaite, comptez 45 à 55 min de cuisson par kilo. Arrosez régulièrement en cours de cuisson, mais refermez toujours la cocotte entre chaque opération. Laissez ensuite reposer 10 min hors du four avant de découper et servir.

    Nourrissez-vous vos volailles avec des farines animales ? (Julie M.)

    Non, aucune farine animale n’entre dans l’alimentation des volailles. Leur alimentation est 100 % végétale (maïs, soja, blé…), complémentée en vitamines et minéraux.

    Dans vos nuggets, utilisez-vous de la viande reconstituée ? (Léa G.)

    Non, nos nuggets sont 100 % filets, 100 % français, et ne sont pas réalisés à partir de volaille hachée et préparée. La viande est tout simplement légèrement saumurée pour gagner en moelleux, puis taillée en cubes, et ces derniers sont enrobés de pâte.

    Posez votre question

    Posez votre question

    x

    Nous avons pris en compte votre demande.
    Vous recevrez d'ici peu un email de confirmation
    pour confirmer votre demande.

    x

    Merci, votre abonnement à la Newsletter Thiriet
    est bien confirmé.